Bourvil, André Robert Raimbourg

Le chemin d'évolution du Cancer au Capricorne

Cela fait déjà un bon bout de temps que j’ai vu le premier film avec Bourvil. Je crois que c’était La Grande Vadrouille. Sachant qu’il faut toujours se souvenir de la première impression laissée par le personnage, je me suis posée la question. Et la première impression ne fut pas bonne : je l’ai trouvé très peu sûr de lui, la voix qu’il prenait, un peu mielleuse et hésitante, m’énervait au plus haut point, je trouvais que ce personnage incertain dénigrait sa personnalité et le rabaissait.

 

Depuis, rien n’a changé. En re-regardant « La cuisine au beurre » il n’y pas longtemps, je me suis dit qu’il faut absolument l’étudier et comprendre ce qui me dérange vraiment chez cet homme au grand cœur. Car il en a un, de cœur. Sauf que pour cet incarnation, il aurait fallu l’endurcir.

André est Lion du signe et Balance de l’ascendant. Ces deux signes ont peu de points communs, mais il y en a : ce sont des signes artistiques, esthétiques, les personnages portant ces signes sont souvent beaux, élégants, qui prennent soin d’eux. Le maître de la Balance, Vénus, se situe en Lion en maison XI, faisant comme une cacophonie du signe. La personne alors cherche à se faire valoir, elle souhaite de tout cœur être appréciée, regardée, suivie, et surtout, aimée.

 

Le Soleil est en conjonction avec Saturne et Neptune en maison X de la carrière. Mais prenons les pas à pas.

 

Saturne ternit tout ce qu’il touche, et en passant aussi près du Soleil il lui vole sa brillance, son assurance, son optimisme. Il rend l’être austère, comme si un vieillard le suivait et lui imposait des dogmes établis dans les générations précédentes. Dans un reportage j’ai vu qu’André était très peureux de l’extérieur, ne révélait rien de sa vie privée, était à cheval sur les principes. Saturne donc est bel et bien là. Mais cela suffit-il pour à se préserver des moqueries et ne pas être indulgent au fait que les autres peuvent lui marcher sur les pieds ?

Neptune en aspect au Soleil (conjonction/carré/opposition) indique d’abord un père lointain, absent, fuyant, trompeur. Dans le cas d’André, il est mort un an après sa naissance (Neptune et Saturne se trouvent sur le 4° du Lion, le Soleil sur le 3° : dans les directions symboliques, le Soleil arrive dessus un an après activant la disparition et la frustration qui en découle). Ce Neptune montre donc vraiment une disparition physique. Dans la vie de tous les jours, cet aspect peut indiquer comme un voile sur les yeux devant une autre personne. La Lune fait de même un carré à cette conjonction, et donc à Neptune, augmentant encore plus cette illusion sur les autres, il a pu donc se tromper sur la véritable personnalité des gens qu'il rencontrait (comme avec Fernandel qu’il mettait sur un piédestal un long moment, jusqu’à le connaître vraiment).

 

La conjonction Soleil/Neptune est aussi un bel indice d’une carrière reposant sur la passion, du travail sur un plateau, sur une scène ou devant une camera. Neptune gouverne les carrières cinématographiques, et pousse donc la personne à ce genre de projet.

 

Mais Neptune n’est pas le seul responsable. Le signe du Lion est premièrement un signe artistique, théâtral. Le fait que le maître de l’ascendant tombe dedans (Vénus), augmente cette volonté d’aller au devant de la scène.

Mais qu’est ce qui a fait qu’il choisisse de jouer le comique sur scène ? Bien évidemment, le Cancer sur la cuspide de la maison X. Son père disparu bien tôt, c’est sa mère qui l’a eduqué. Cette présence maternelle est symbolisée par la Lune en Scorpion en maison de l’argent (maison II). Une telle Lune donne des sentiments très forts, la recherche de sensations puissantes. La mère a été source de revenus dans la famille (même si elle s’est remariée, pour André, c’est la mère qui a symbolisé le gain d’argent).

 

Le Cancer sur la cuspide de la maison X est le grand souci d’André pour la vie. C’est un signe doux, familial, enfantin, joueur, quelqu’un qui rit, qui amuse, qui s’amuse, qui joue. Le Cancer, étant gouverné par la Lune, est un signe orale. Comme c’est sur la cuspide de la maison de la carrière qu’il s’est installé, on imagine bien André choisir une profession artistique, de bouche ou de divertissement.

 

Nous savons qu’il a d’abord tenté d’être boulanger, avant de se lancer carrément dans la carrière à la radio, puis à la télévision. La Lune, maîtresse du Cancer, avec une position en Scorpion a besoin de plus de sensations qu’être une simple fabricante de pain. Cela ne lui procurait pas assez d'adrénaline. Du coup il choisit de jouer le guignole, de travailler son Cancer, mais aussi son Nœud Sud (ce que nous avons acquis dans les vies d’avant). Il ne pouvait que réussir (au début), puisque pour lui c’est inné et facile. Mais le problème est que suivre son « inné » bloque l’évolution, et la vie peut alors être très désagréable.

André n’a eu que des partenaires de jeu puissants : Gabin, Fernandel, De Funès. A l’instar de lui, ce sont des personnages autoritaires, fières, qui savent ce qu’ils veulent et savent comment l’obtenir, qui ne se font pas marcher sur les pieds. On dirait que la vie lui présentait les personnes de référence pour son Nœud Nord en Capricorne. Et il exécutait...  Avec Gabin il a eu des relations assez camarades, mais la jalousie de récompense a eu le dessus. Avec Fernandel ça a été une catastrophe : il n’a pas cessé de prendre le dessus sur André pendant tout le tournage, son arrogance l’a rendu très triste et désorienté. Avec De Funès, il se fatiguait pendant le tournage, car Funès avait besoin d’au moins 12 prises pour être bon, et tout le plateau exécutait. Bourvil devait encore s’incliner.

 

Il n’a jamais vraiment su se faire respecter. Le Nœud Nord en Capricorne exige d’une personne beaucoup de sérieux, d’estime de soi, de force intérieure. C’est un signe anal, cela veut dire qu’il peut choisir de jouer au cinéma, mais qu’il doit préférer alors des rôles difficiles, psychologiques, sans le moindre souffle de comédie, ou la comédie dramatique à la limite. Les vrais Capricornes ont du mal à rigoler de soi, ils préfèrent des rôles sérieux, sages, matures. Il a fallu qu’une maladie vienne perturber le cours de sa vie pour qu’il réalise son premier rôle adulte.

 

Atteint d’une maladie rare et inguérissable du moment, maladie de Kahler, André joue le rôle d’un commissaire (dans Cercle rouge). Aux essayages pour le film, il met un nouveau costume qu’il portera pendant le tournage. Il est bleffé par sa propre beauté et s’exclame « Ah, je suis beau, je suis beau ! ». On peut donc se dire qu’il a mal vécu tous ces rôles rabaissant et la maladie lui a montré, qu’en fait, en lui, séjourne ce vieux sage Soleil/Saturne, qui lui a toujours dit : tu vaut aussi quelque chose, montre qui tu es. Mais qu’est-ce qu’il a été dur de l’entendre… Bourvil dira alors, après ce tournage, qu'il a enfin joué sa propre personnalité. Il a fallu du temps...

Pendant toute sa carrière André a porté le surnom de Bourvil (André Raimbourg sonnait-il trop sérieux pour lui?!). Dur pour un homme qui cherche l’appréciation de son être profond, du vrai lui. André Raimbourg est quelqu’un qui a toujours existé, mais qui a eu du mal à s’imposer, à imposer son vrai nom, par blessure d’ego (Soleil-Saturne/Neptune). Pendant le tournage du Cercle rouge, par désespoir et pensant que maintenant il a une excuse pour réclamer des choses, il demande de mettre André Bourvil comme nom de l’affiche. Pour la premier fois il ose s’imposer, raconter ses désirs, se faire valoir.

 

Il a fallu la maladie…

 

En décortiquant sa carte j’ai été profondément bouleversé de son chemin finalement très triste. J’ai compris donc ce que je ressentais pendant le visionnage des films avec André – le désespoir, la tristesse, la blessure de ne pas être reconnu comme quelqu’un de sérieux et qui peut faire encore plus rêver en étant énigmatique, fort et revendiquant. Je l’ai beaucoup apprécié dans le Cercle rouge. C’était vraiment lui. D'ailleurs nous remarquons Chiron (blessure de la vie) dans la maison VI du travail quotidien. Elle est bien là.

 

La puissance des Nœuds est fort présente. N’oubliez jamais que dans la vie tout peut changer, évoluer, aller pour le mieux. Ne gâchez pas votre talent ! Allez de l’avant, croyez en vos rêves. Surtout : croyez. 

 

Je reste à votre disposition pour toute question ou consultation : Services.


Proposez vos personnalités préférées pour des analyses astrologiques !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    panier (mercredi, 07 mai 2014 16:52)

    très intéressante analyse !

  • #2

    Elen Edelweiss (mercredi, 07 mai 2014 18:00)

    Panier, je vous remercie !