Arthur Conan Doyle

Le chemin d'évolution du Lion au Verseau

Dominantes planétaires : jupitérienne, marsienne, lunaire, saturnienne et plutonienne.

 

Sherlock Holmes fait partie de mon enfance, j’ai passé les meilleurs moments cloîtrée dans ma chambre à lire et relire l’énorme bouquin rempli d’histoires minutieusement détaillées par Arthur. Je ne trouvais jamais en avance le coupable, et cela me fascinait. Arthur a su réveiller en moi la recherche permanente de détails dans les situations, alors, quand un inconnu venait à la maison, je scrutais ses chaussures, la position de ses mains, la sueur de son visage pour essayer de deviner sa profession, le but de sa visite, sa situation amoureuse. Arthur a su créé un personnage à l’image de sa propre personne, puisqu’ô combien Sherlock Holmes ressemble à la carte natale de son créateur.

 

Plusieurs détails sont intéressants dans sa carte natale dés le premier coup d’œil. La maison XII de l’inconscient et du passé est remplie de 6 planètes, dont 3 personnelles – Soleil, Mercure et Vénus, 1 sociale – Mars et 2 transsaturniennes – Uranus et Pluton. La généalogie de sa famille est porteuse de sa passion pour l’histoire, car sa lignée est marquée par la présence du Duc de Bretagne (Conan). Cela veut dire que bien des secrets ont du être présent tout au long de sa vie et alimenter sa maison XII. C’est aussi une maison de l’inconscient, de la spiritualité, qu’Arthur a nourri pendant toute sa vie, en s’intéressant à l’au-delà, en travaillant avec des magiciens. Il a même inclut des faits surnaturels à plusieurs de ses histoires.

Né le 22.05.1859, à 4h55, Edimbourg, Royaume-Unis
Né le 22.05.1859, à 4h55, Edimbourg, Royaume-Unis

L’intérêt pour la magie et les affaires occultes sont présentes chez Arthur. Un Soleil en maison XII donne à l’individu une nécessité de la solitude, qui apporte la connaissance du mystique, de l’occulte. En effet, un tel Soleil se sentira libre et libéré à partir du moment où il saura franchir ses propres barrières, qui peuvent être douloureuses. A partir de ce moment, il pourra accueillir dans son être profond des vibrations de l’au-delà, divines, qui apportent une connaissance de soi supérieure. Un tel Soleil a du mal à se connaître vraiment, car il est comme dans l’ombre d’une maison difficile d’accès, dans l’ombre de ses propres volontés, le but de vie est lointain et si dur à comprendre. Seul, tout de même, il devient son véritable « Moi », il retrouve son être profond et il se réalise pleinement.

 

La brillance, le Soleil s’identifie à Uranus. Dans la solitude, des révélations peuvent avoir lieu, comme des apparitions, des secrets révélés. Comme Uranus est maître du Nœud Nord d’évolution, qui est en Verseau, et gouverne la maison X de la carrière, il augmente cette chance inconsciente qu’a eu Arthur dans sa vie. Il est possible que les révélations qu’il pouvait avoir correspondraient à son évolution dans la carrière.

 

Soleil est de même en sextile à Neptune, ce qui apporte des pensées qui le guident, qui aident à son évolution. Le Soleil et la Lune ont un trigone exact en signes d’air. C’est une magnifique chose pour un métier d’écrivain, car ce qu’imagine la Lune est très bien perçu et exploité par la raison, le Soleil. Cela donne un esprit très rapide et attentionné face aux autres. Le Soleil est en Gémeaux. Souvent ce signe revient (comme celui de la Vierge, gouverné aussi par Mercure) chez les écrivains, car il dirige les mains et l’esprit raisonné de Mercure. Arthur a du être une personne curieuse de toute chose, ayant un esprit vif et prêt à discuter et à percer les mystères.

D’ailleurs, parlons un peu de Mercure. On pourrait presque le mettre dans les dominantes du thème, car il est maître d’ascendant en Gémeaux et de la maison V en Vierge. L’ascendant en Gémeaux renforce l’idée du Soleil-écrivain, de l’intellectuel, en constante recherche de nouveauté,  en mouvement, en perpétuel recherche de sens. Le mental est très sollicité et les mains sont là pour permettre au mental d’avoir une forme réelle, comme un livre, par exemple.

 

Il y a comme un double personnage qui habite en lui avec un tel ascendant : on voit la maison XII remplie, nous parlant de l’introversion du sujet, mais on remarque Jupiter en maison I d’Arthur, qui symbolise l’extraversion et l’optimisme, la confiance et la bonté qu’il véhicule, ainsi que le bonheur et le plaisir de vivre. Il est fier d’être et voudrait que tout le monde soit heureux. Gouvernant la maison VII des autres chez Arthur, il apporte de bonnes rencontres, des relations heureuses.

 

Maintenant, Mercure gouverne aussi, chez Arthur, la maison V par sa maîtrise dans le signe de la Vierge. La maison V symbolise les créations de la personne. Il est évident que les livres écrits par Arthur trouvent leurs sources en partie dans cette maison V. En Vierge, les créations deviennent réfléchies, détaillées, planifiées, d’où l’écriture des détectives.

 

Mercure en maître d’ascendant renforce ce côté très agile de la pensée d’Arthur. Mais un autre facteur la rend encore plus critique et plus profonde, c’est la conjonction de Mercure à Pluton en maison XII. Cette conjonction donne une pensée analytique, la force de persuasion, la magie véhiculée par les mots. Il y a un fort besoin de percer les secrets, d’aller au plus profond d’une idée.

 

Ecrire (Mercure) sur les meurtres (Pluton) et leurs résolutions (Mercure/Pluton) est une image parfaite de cette conjonction.

 

L’activité professionnelle réelle d’Arthur étant la médecine, cela correspond bien au mental tourné vers les résolutions des douleurs chez l’autre (Pluton maître de sa maison VI du travail au quotidien et du milieu médical).

 

De même, il est impossible de faire de longues histoires sans Saturne le cadreur et le disciplineur. Saturne est angulaire en maison III de l’écriture et fait un carré à notre Mercure l’écrivain, contraignant Arthur à pencher sur ses textes sans répits et sans paresse.

Le personnage d’Arthur, Sherlock, est une personne sombre et énigmatique, cherchant du silence et un isolement quotidien. Cela peut symboliser cette vie parfaite qu’aurait pu mener Arthur, car cela lui correspond à merveille. Arthur été un médecin, mais il a, peut-être inconsciemment, mis la médecine chez un autre personnage accompagnant Sherlock, le Docteur Watson. D’où cette dualité du personnage (ascendant en Gémeaux, Soleil en Gémeaux) dans le récit d’Arthur : il incarne les qualités de précision et de perspicacité chez un être (Sherlock) et met son autre côté (Dr Watson) dans la médecine, relevant alors toutes les potentialités de sa propre carte natale sur papier (il ne manquerait plus qu'un autre personnage qui incarnerait la spiritualité).

 

C’est comme s'il avait crié sur les toits : j’aurai voulu être un détective… Mais comment l’aurait-je pu sans connaître le corps humain en détails ? Alors, je me serais associé à un médecin. D’ailleurs, les deux professions, médecin et détective, font partie des métiers dits « anaux », ceux exercés par des signes gouvernés par Mercure, Mars, Pluton, Saturne.

 

Une autre planète qui fait partie de la maison XII et qui est la maîtresse de celle-ci, c’est Mars. Il est angulaire en maison XII, se situant en Gémeaux. L’activité mentale est donc très importante, impossible d’arrêter la pensée, et l’énergie donnée par Mars se dirigeant que dans les réflexions ou dans les travaux manuels. Cette position parle du fait qu'en solitude l’inconscient pourra se révéler, dans les rêves par exemple.

 

Ainsi il est possible qu’Arthur, tout au long de sa vie, ait été beaucoup dirigé par ses rêves et les impressions qu’il en recevait. Il est possible qu’il y puise des idées et des inspirations. C’est pour cela que la vie spirituelle a du prendre une place prépondérante dans sa vie.

Un autre indice de la spiritualité est celle de la Lune et de la Lune Noire en maison IX de la haute pensée.

 

La Lune est symbole de notre attachement émotif au secteur où elle se situe. Ici, en maison de la haute voltige de la pensée, elle parle de l’attachement qu’Arthur a pu avoir à la religion ou aux rites religieux, aux sciences inconnues ou occultes. On peut conclure qu’il se sentait le plus en sécurité en se disant qu’il existe autre chose que des mortels, qui nous guide et nous dirige. D’ailleurs, il a été passionné par les révélations de la vie après la mort, preuve qu’il a été profondément convaincu que notre existence matérielle n’est qu’un petit bout d’un grand tout spirituel.

 

La Lune Noire dans ce secteur parle d’un homme très épris par ses idées jusqu’à en être fanatique, il est donc important d’avoir de la mesure dans ses propos, faire attention à ne pas sombrer dans une secte, sous emprise d’une autorité qui brise l’égo ou quelque chose de semblable.

Le Nœud Nord d’évolution est en Verseau en maison X de la carrière. Uranus, le maître du Verseau est conjoint au Soleil renforçant la nécessité d’évoluer. Un Nœud Nord en Verseau doit, tout au long de son existence, essayer de quitter les valeurs autoritaires, rigides  et personnelles du Lion (Nœud Sud en Lion), pour acquérir ceux du Verseau : altruistes, amicales, originaux et communautaires. La meilleure chose à faire, c’est de participer à un projet commun, se sentir entouré et bien dans un groupe, mais ne surtout pas s’élever ou se sentir supérieur aux autres.

 

Dans la maison X, le Nœud Nord apprend à l’être de travailler pour être en équilibre avec soi-même. Il a toutes les valeurs familiales, surtout avec un Lion en maison IV de la famille, l’autorité à la maison est palpable, maintenant, il ne faut pas avoir peur de s’élever.

 

Arthur a su s’élever avec l’écriture, une bonne décision. Et même quand, une fois fatigué d'écrire sur Sherlock, il a voulu s’en séparer, la vie lui a enlevé les gains, afin qu’il recommence à faire plaisir à la communauté avec le personnage qui lui ressemble tant et qui fait partie de lui-même – Sherlock Holmes. 

 

Aspect créateur d'énergie : Soleil-Uranus, Mercure-Pluton

 

Je reste à votre disposition pour toute question ou consultation : Services.


Proposez vos personnalités préférées pour des analyses astrologiques !

Écrire commentaire

Commentaires : 0